Vous n’êtes pas connecté.

  • “fw190a” a initié cette discussion

Messages: 91

Date d’inscription: 11.01.2014

Localisation: Bruxelles

Travail: laboratoire

  • Envoyer un message privé

1

16. 09. 2017, 23:53

Qui est inquiet pour le phimosis?

Après 4,5 années d'interventions anti phimosis, coaching et coaching rattrapage d'opération de plastie ratées:


Les personnes, les plus actives, les plus inquiètes pour leur phimosis, sont les jeunes à partir de 13 ans (quelque cas à 12 ans),.la grosse majorité est 14 à 17 ans
Lors de leurs recherches de solutions certains sites sont totalement inadaptés en ne donnant aucun renseignements pour régler le problème, et en faisant comprendre à ces jeunes que cela ne les regarde pas, en les considérant comme des idiots, dépourvus d'intelligence.

Pourtant un jeune de 13 ans qui tente de se renseigner seul est une preuve de la capacité d'adaptation moderne et exceptionnelle. Il y en a aussi avec réellement une volonté d'acier pour résorber leur problème de phimosis, de quoi donner parfois une leçon de courage à certains adultes..
50% de ces jeunes ne font pas confiance en leur parents, ou aux médecins, car ils ont peur qu' on leur impose une opération qu'ils ne souhaitent pas et ces jeunes veulent être aux commandes eux mêmes de leur futur sexuel.

Maintenant la répartition des autres intéressés:

Par tranche d'environ 120 pré ados, ados qui se renseignent sur les techniques anti phimosis, il y a une demande provenant d'une maman, et c'est souvent pour éviter une circoncision sur leur petit garçon entre 10 mois et 6 ans.
la plupart du temps elles sont focalisées sur le décalottage, et si elles tombent sur une pédiatre ou un médecin mal formé, les risques de circoncision sont importants,
Ces mamans tombent des nues quand elles apprennent comment grandit sexuellement un petit garçon et les différentes solutions sans opération: Phimosis ABC : Livre chapitre 06

par tranche d'environ 225 garçons ado ou jeunes , il y a une petite amie qui se renseigne elle même pour régler le problème sexuel de leur amoureux. (C'est gentil n'est ce pas)

par tranche d'environ 2000 garçons, il y a une demande provenant d'un papa.


Les jeunes de 13 ou 15 ans ...se renseignent de plus en plus.
Le plus gros danger provient de la méconnaissance du sexe masculin dans les familles monoparentale maman et du manque d'information concernant "comment grandissent sexuellement les petits garçons".
La réaction des papas n'est souvent pas focalisée sur le décalottage, souvent la réaction est de dire laisse l'enfant tranquille, laisse le grandir.

1 membre a remercié l’auteur pour ce message.

Remerciements :

OCP66C4 (17.09.2017)

Messages: 844

Date d’inscription: 06.10.2016

Localisation: Savoie

Travail: Chef d'entreprise - Commerçant

  • Envoyer un message privé

2

17. 09. 2017, 09:32

Merci beaucoup pour ce retour d'expérience et ces statistiques intéressantes !
I love it ! :D
Signature de ”OCP66C4“ Le retour à la normalité est lancé :thumbup:

:!: Alternative solutions only :!: