Vous n’êtes pas connecté.

Bonjour visiteur, et bienvenue sur Forum intactiviste francophone. Si votre visite est la première sur notre site, nous vous conseillons de lire l’Aide relative au site. Vous y trouverez des informations détaillées sur le fonctionnement du site. Pour avoir un accès complet au site, une inscription est nécessaire. Veuillez utiliser le formulaire d’inscription, afin de vous créer un compte. Vous pouvez lire les informations complémentaires à propos du processus d’inscription si vous souhaitez avoir plus d’informations. Si vous êtes déjà inscrit(e), vous pouvez vous connecter ici.

1

05. 09. 2017, 00:26

circoncis à 4 ans, perte de vigueur sexuelle pendant 35 ans

Bonjour
je suis né en 1970. Paraît-il j'avais un phimosis qui n'avais jamais posé aucun problème. Suite à un seul épisode infectieux de type balanite, je subit à 4 ans une circoncision totale basse et serrée préservant le frein et une petite bande striée de muqueuse de 5 mm contre la couronne du gland.

à l'âge de 10 ans je remarque que mon sexe en érection est fortement courbé vers le bas, en opposition à tous les schémas anatomiques illustrés montrant le sexe pénétrant un vagin. C'est le début d'une angoisse et d'une fixation sur le fait que je n'arriverai pas à pénétrer une fille.

Par la suite, que ce soit dans la masturbation ou dans la rencontre avec des filles, puis des garçons, une évidence s'impose : l'érection ne tient pas. La seule zone sensible est un point /sillon sous le gland. Dés que j'arrête de stimuler manuellement par un mouvement rotatif, l'érection ramolli / retombe. Dans la majorité des cas, il est donc trés difficile de s'interrompre 30 secondes , 1 minute, pour enfiler un préservatif , changer de position le cas échéant dans les rares cas... la pénétration avec un préservatif : je ne sent pratiquement rien, et je perd rapidement mon érection.

La majorité des garçons intacts acquièrent une érection solide et durable après quelques mouvements de stimulation, lorsque leur libido pour leur partenaire est normale. Dans mon cas, même en présence d'un partenaire trés excitant, ou d'un partenaire profondément aimé (dans ma seule grande relation) ; l'érection n'a jamais tenu

arrivé à l'âge de 30 ans, mon sexe était déjà largement desséché et insensible

j'ai arrêté de rencontrer des filles vers l'âge de 25 ans au profit des garçons. j'en ai rencontré depuis, des centaines, quasiment tous, intacts j'ai donc d'excellentes références statistiques d'observation

Mes éjaculations ont toujours été un peu asthéniques. la majorité des garçons intacts rencontrés émettent plusieurs jets parfois loin, moi ça toujours été 2 ou 3 fois moins, moins loin, souvent ça coule juste.

La majorité des garçons rencontrés connaissent des contractions plus puissantes et montrent des signes "d'abandon" plus fort pendant l'orgasme. eux sont à 7 ou 9/10 là où je suis entre 4 et 5/10 en moyenne.

La majorité des garçons rencontrés sont capables de ré-itérer l'acte sexuel dans un délai court là où il me faut plusieurs jours d'abstinences pour retrouver une capacité.

j'ai commencé une restauration il y a 4 ans, d'abord avec un tube bricolé, puis avec un DTR. je suis passé du stade quasiment CI-1 à un petit CI-4 avec en moyenne 2 heures de DTR tous les 3 ou 4 jours (voire 15 jours sans ) mais avec 24h sur 24, le petit capuchon en plastique rond ajusté sur la peau tirée sur le gland de manière à ce que celui ci soit invisible, en le lubrifiant bien au passage. Ainsi pendant les érections nocturnes, le travail d'étirement se fait tout seul car ça décalotte jamais !) les résultats ont été trés significatifs ; changement de couleur, plus de sensibilité, érection plus solide (oui oui , à 45 ans !)

j'ai donc acquis la preuve que la circoncision a été responsable pour moi d'une insuffisance générale de vigueur sexuelle : en résumé :
- forte courbure du pénis vers le bas car le chirurgien avait enlevé trop de peau face ventrale
- l'érection ne tient pas
- éjaculation asthénique
- incapacité de réitérer sans une longue période d'abstinence

Toute ma vie jusqu'à ce que je soit tombé sur le site "droit au corps" , j'ai cru que mes problèmes d'érections étaient purement d'origine psychologiques. je me suis dramatiquement trompé de diagnostic. j'aurai pu commencé ma restauration 20 ans plus tôt si j'en avais été informé..... Si mon érection ne tenait pas, c'est à la base parce que on m'a enlevé prés de 90 cm2 de peau contenant des capteurs sensoriels dont une des fonctions participe à l'auto-entretien de l'érection lorsque celle ci est déclenchée. et qu'on ne vienne pas me dire que si je bande bien la nuit c'est que c'est psychologique , car je répondrais :
-a) l'humain n'a pas été conçu pour avoir un coït en situation de sommeil paradoxal
-b) on peut vous couper le gland entier, vous aurez quand meme certainement le réflexe sanguin caverneux de l'érection nocturne
-c) un homme en train de mourir de pendaison a aussi très souvent un réflexe d'érection très violente jusqu'à l'éjaculation... va t-on dire que c'est psychologique ... ?

Le préjudice pour ma vie est énorme. Cela a conduit à des tourments dés mon enfance, à ne pas garder les partenaires, à contribuer à ruiner ma seule vraie relation d'amour au bout de quelques années, m'a consommé une énergie psychique considérable, m'a conduit à être triste et solitaire in fine , m'a conduit à une démotivation pour mon activité professionnelle qui en a souffert, et aussi jusqu'à des idées trés noires... cela a conduit aussi à pourrir la relation avec mes parents

J'estime le préjudice subit entre 300 000 et 500 000 euros. Si les faits n'étaient pas prescrits, j'aurai emmenée cette affaire devant la justice. j'ai une rage et une colère d'un niveau assez important depuis l'enfance.

J'ajoute au risque d'en surprendre certains.... que la seule chose qui me distingue d'un djihadiste islamiste , c'est que ma circoncision a été faite selon les règles de l'art, en anesthésie générale, et que j'ai été élevé dans un milieu intellectuel, républicain, laïque, progressiste. je témoigne et je témoignerai pour améliorer le sort de l'humanité.
Si j'avais subit une circoncision rituelle sans anesthésie en présence des parents et de la famille faisant la fête autour, dans un milieu dominé par le tabou sexuel et religieux et soumis à des velléités d'endoctrinement islamiste , la rage et la colère contenue en moi, auraient pu me permettre, moi aussi, peut être, de prendre un flingue, ou une camionnette, n'osant pas tourner ma colère contre mes propres parents...

4 membres ont remerciés l’auteur pour ce message.

Remerciements :

OCP66C4 (05.09.2017), pedro49 (06.09.2017), Ernest (07.09.2017), fw190a (11.09.2017)

Messages: 902

Date d’inscription: 06.10.2016

Localisation: Savoie

Travail: Chef d'entreprise - Commerçant

  • Envoyer un message privé

2

05. 09. 2017, 16:37

Bonjour Bigtigrou

Je suis navré de lire ce que je lis et je comprends aisément...

Malheureusement nous ne pouvons que regretter les faits, pour la plupart nous avons tous subit la même chose avec ses spécificités.

Idem que toi, j'ai perdu 20 ans pour ma restauration, si j'avais su seulement avant...

Bref, mieux vaut regarder dans l'avenir aujourd'hui et pourquoi pas tenter une restauration jusqu’à sa finalité ? Je veux dire jusqu’à CI-8...

Bien sur , je ne peux que te conseiller de prendre du recul et vivre les 20 années de "performances" sexuelles qu'il te reste avec entrain. 8o
Signature de ”OCP66C4“ Le retour à la normalité est lancé :thumbup:

:!: Alternative solutions only :!:

1 membre a remercié l’auteur pour ce message.

Remerciements :

Ernest (05.09.2017)

Messages: 812

Date d’inscription: 13.09.2014

Localisation: Près de Paris (93)

Travail: Testeur de prépuce restauré et président de l'association de protection de l'émeu car on en a besoin pour son huile(APECBH)

  • Envoyer un message privé

3

05. 09. 2017, 17:35

Bonjour Bigtigrou et bienvenue sur le forum.

Comme OCP, je compatis à ta souffrance. Ton récit poignant ressemble malheureusement à de nombreux autres et tu trouveras ici toutes l'aide et le soutien dont tu pourrais avoir besoin.
- forte courbure du pénis vers le bas car le chirurgien avait enlevé trop de peau face ventrale

- l'érection ne tient pas

- éjaculation asthénique

- incapacité de réitérer sans une longue période d'abstinence
Tous tes symptômes me font penser à la maladie de Lapeyronie, qui aurait pu être causée par une circoncision trop "tendue".
As-tu écarté médicalement cette pathologie?
C'est une pathologie qui peut se traiter avec des corticoïdes il me semble.

Cela n'entravera pas ta restauration. Par contre nous ne connaissons pas les effets d'un poussoir sur les conséquences de la courbure dues à cette maladie. Si tu ne l'as pas déjà fait je pense qu'il serait bon d'écarter ou non cette pathologie.

Bon courage.

Nicoco
Signature de ”NICOCO“ "je suis circoncis... J'ai vraiment pas de peau !" :D

"Je suis circoncis... Mais j'ai arrêté !" :thumbsup:

1 membre a remercié l’auteur pour ce message.

Remerciements :

Ernest (07.09.2017)

4

05. 09. 2017, 22:31

Merci ! pour préciser, il se trouve que entre l'âge de 20 ans et 35 ans, mon pénis s'est progressivement redressé en érection. je met ça sur un assouplissement progressif de la peau au cours du temps, qui ne tirait plus autant, suite à la masturbation (car c'est pas par l'infime temps que j'ai pu consacré au coït ...), mais les autres "symptômes" eux ont persistés ; jusqu'à ce que j'ai démarré ma restauration. depuis 4 ans je me débrouille pour hydrater le gland et l'avoir toujours couvert grâce au capuchon en plastique vendu dans le kit "DTR". depuis 2 ans, je constate des érections plus vigoureuses. l'éjaculation est toujours asthénique, mais je pense que chez moi la circoncision a provoqué une compression et un dessèchement précoce de l'urètre et du méat urétral (manque d'irrigation sanguine, contact avec l'air...) , d'ailleurs suite à l'opération je me rappelle que ma mère avait du m'obliger à m''assoir sur les toilettes pour pisser car le jet était beaucoup plus fin et se scindait en 2 ou 3 , je n'arrivais plus à "viser" et j'en mettais partout... depuis lors je pisse assis et le jet urinaire est très fin.

5

05. 09. 2017, 22:47

l'opinion d'un intellectuel africain sur la circoncision.... je ne sais pas ce qu'elle vaut, mais je trouve ça interessant... à exploiter ?

maliweb.net - « La circoncision précoce entraine des insuffisances sexuelles », dixit M. Fodé Moussa Sissoko, Dr en littérature et tradition orale

6

06. 09. 2017, 11:36

Salut Bigtrigrou.

Bienvenue sur le forum et bon courage pour la suite de ta restauration.
Signature de ”pedro49“ Silence, ça pousse !! :)

Messages: 76

Date d’inscription: 02.08.2017

Localisation: Provence

  • Envoyer un message privé

7

06. 09. 2017, 21:44

Merci de ton témoignage.

Je ne sais pas quoi dire de particulier à part qu'on sent bien la souffrance derrière les mots écrits mais que rien que la démarche de faire la restauration et de t'inscrire sur ce forum montre une grande détermination à évoluer et à améliorer tout ça et que c'est très positif.
Je pense qu'effectivement tu trouveras du soutien ici de tous les garçons qui ont été dans un cas proche du tien ou même dans un cas différent mais avec ce point commun de la circoncision.

Bonne continuation

1 membre a remercié l’auteur pour ce message.

Remerciements :

Ernest (07.09.2017)

Messages: 1 007

Date d’inscription: 18.01.2014

Localisation: Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

  • Envoyer un message privé

8

07. 09. 2017, 01:12

Bienvenue bigtigrou.

Déjà, je te conseille, comme aux autres lorsque personne ne l'a fait avant de te présenter en répondant juste aux question qui sont en haut de la page Vous ... Mais en résumé
C'est plus facile pour retrouver un point particulier si tout le monde laisse une "fiche" au même endroit.

Sinon, tu as commencé ta restauration a priori en 2013 comme moi, mais pas de manière intensive. Il aura de toutes façon été nécessaire d'attendre l'année suivante pour avoir suffisamment d'information en français entre ce forum et mon site.

Par rapport à la courbure anormale en érection, je te proposerai des tractions (le TLC Tugger est fait pour ça). Mais sinon, pas étonnant que le système dual tension du DTR, ça se soit amélioré.

L'histoire du bouchon, c'est la méthode canister. Elle permet de prolonger un cross-taping en étirant la peau bien au delà du gland. Mais je crains que ça favorise la création d'un prépuce trop large à l'extrémité.
Signature de ”bech“ Parce qu'en france aussi, certains sont circoncis sans l'avoir choisi
http://nouvellepeau.free.fr/
le premier site web en français dédié à la restauration du prépuce.

Messages: 812

Date d’inscription: 13.09.2014

Localisation: Près de Paris (93)

Travail: Testeur de prépuce restauré et président de l'association de protection de l'émeu car on en a besoin pour son huile(APECBH)

  • Envoyer un message privé

9

09. 09. 2017, 16:30

l'éjaculation est toujours asthénique
L'éjaculation asthénique peut être due au stress et au manque d'excitation. Une éjaculation "projetée" dépend du degré d'excitation. Dans ton cas, il est possible que le "stress de performance" met en place une barrière "inconsciente" qui t'empêche d'être à 100% serein. Tu reviens de loin et tu as certainement adopté un comportement d'anticipation.

Tu ne m'as pas répondu concernant l'éventuelle maladie de Lapeyronie.
De plus, l'éjaculation dépend pas mal de la prostate, si tu as possibilité d'écarter toutes conséquences provenant de celle-ci ;)

Pour la sténose urétrale, quant n'est-il aujourd'hui ? Ton jet d'urine a-t-il évolué ?

Nicoco
Signature de ”NICOCO“ "je suis circoncis... J'ai vraiment pas de peau !" :D

"Je suis circoncis... Mais j'ai arrêté !" :thumbsup:

10

09. 09. 2017, 21:04

Bonjour Nicoco
une longue réponse :


**** sur la maladie de Lapeyronnie, j''avais tenté de répondre plus haut. je disais que la courbure s'était progressivement redressée toute seule entre 25 et 35 ans, et que je mettais ça sur le compte d'un assouplissement /étirement progressif spontané de la peau face ventrale à l'occasion des érections nocturnes ou de la masturbation. J'ai vu que la maladie de Lapeyronnie apparaissait chez des hommes d ages moyen, donc dans mon cas, cette courbure existant déja à l'âge de 9 ans ....

**** Sur la force de l'éjaculation Je suis bien d'accord que le stress puisse jouer un rôle ; mais même quand je suis très excité et que je ne suis pas stressé (c'est arrivé quand même des dizaines de fois...), le final a toujours été assez frustrant et décevant ... les contractions ne sont pas très profondes, ce qu'on appelle l'orgasme n'est donc pas trés puissant et il n'y a pas de sensations "d'abandon".


Mon intuition, mon expérience, ma connaissance du fonctionnement des garçons , me conduisent à penser que le fait d'avoir amputé des milliers de terminaison nerveuse (et désensibilisé les autres par la kératinisation); ont conduit à une sorte d'atrophie de la fonction "glandulaire". voici mon hypothèse :
le système nerveux sexuel stimule non seulement le cerveau ; mais il stimule également directement ou indirectement le fonctionnement de toutes les glandes sexuelles (prostate, glandes de copper, testicules, etc...). Pendant la phase d'excitation, l'ampleur des stimulis nerveux "charge" toutes ces composantes (cerveau + glandes) pour préparer l'explosion finale ;; comme on remplirait un baril de poudre avant d'allumer la mèche. Le fonctionnement normal du système est PULSATIF : 1) je charge 2) j'explose 1) je charge 2) j'explose.... c'est ainsi qu'est assuré la "fluidité" et la "santé physiologique et psychologique" du système sexuel.

Le fait d'éliminer (ou altérer la qualité) de la moitié des terminaisons nerveuses chez un enfant de 4 ans, avant sa maturité sexuelle, pourrait être responsable d'un handicap général de ce système PULSATIF : soit le baril de poudre ne se remplit qu'à moitié ; soit la mèche est mouillée, le pétard fait "long feu". Quelque chose est détraqué

Cela expliquerait pourquoi même après 15 jours d'abstinence, en l'absence de stress, et en présence d'une situation sexuelle excitante, j'ai une forte libido, mais a) les signes physiques de l'orgasme sont peu puissants b) le ressenti / interprétation cerveau est décevant

je résume cette hypothèse par l'équation suivante :
---------------------------------------------------------------------------
V (vigueur sexuelle) = ( (S) x (G) x (C) )2
---------------------------------------------------------------------------

V : je définis la Vigueur sexuelle par :
- intensité de la libido
- qualité de l'érection
- Puissance physique de l'orgasme (nombre et intensité des contractions, volume de fluide émis) et puissance psychologique
- délai de ré-itération
----------------------------------------
(S) : capteurs sensoriels , ce sont les terminaisons nerveuses "sexuelles" ou sexualisées :
(gland, frein, prépuce, seins, anus, ...)
il y a là dedans une notion de nombre /quantité disponible ou réactive, et une notion de qualité
-----------------------------------------------------------
(G) : système glandulaire sexuel :
(prostate, testicules, glandes de cooper, mais aussi qualité de l'irrigation sanguine, hormones...)
---------------------------------------------------------------
(C) : cerveau :
(réactivité aux stimulis, excitabilité, fantasme, capacité de ressenti... )
--------------------------------------------------------------------
enfin (....)2 c'est le cerveau qui assure la transformation au carré (2) du résultat de S x G x C
-------------------------------------------------------------------

la circoncision a pour effet de diviser par 2 le nombre (S) (par ablation de la moitié des capteurs d'une part, et par détérioration de la qualité perceptive des capteurs restant)

au final, V est divisé par 4.

Si cette hypothèse était juste, cette équation expliquerait dans mon cas pourquoi à conditions équivalentes, j'ai 4 fois moins de contractions, 4 fois moins puissantes, l'intensité psychologique de l'orgasme ressenti dans le cerveau est 4 fois moins forte, et il me faut 4 fois plus de temps pour être capable de ré-itérer... ; en comparaison avec la moyenne statistique des garçons intacts en bonne santé ...



**** sur la santé de la prostate : j'ai consulté 3 urologues différents en 2 ou 3 ans, avec toucher rectal : tout leur semblait normal : aucune remarque particulière suite à ces examens


**** concernant la miction, depuis 1 an, (et donc 3 ans après avoir entamé ma restauration, et avoir eu le gland protégé en permanence), j'ai constaté une amélioration relative : de plus en plus souvent , jet plus franc et volumineux. je me demande si le phénomène de déssèchement du gland dont on parle, n'affecte pas également une grande partie de l'urètre.

Messages: 902

Date d’inscription: 06.10.2016

Localisation: Savoie

Travail: Chef d'entreprise - Commerçant

  • Envoyer un message privé

11

09. 09. 2017, 21:10

J'ai une question toute bête pour toi :

En parlant de puissance de jet...

As tu deja fait une DEBIMETRIE chez ton urologue ?

Si c'est le cas, quel est ton débit en ml/s ?

Merci de ta réponse ^^
Signature de ”OCP66C4“ Le retour à la normalité est lancé :thumbup:

:!: Alternative solutions only :!:

Messages: 812

Date d’inscription: 13.09.2014

Localisation: Près de Paris (93)

Travail: Testeur de prépuce restauré et président de l'association de protection de l'émeu car on en a besoin pour son huile(APECBH)

  • Envoyer un message privé

12

10. 09. 2017, 14:24

sur la maladie de Lapeyronnie, j''avais tenté de répondre plus haut. je disais que la courbure s'était progressivement redressée toute seule entre 25 et 35 ans,
Oui j'avais bien compris, je voulais juste savoir si elle avait été "diagnostiquée" voire traitée.
L'étirement par la masturbation à certainement assoupli la peau, mais la question était de savoir si il y a eu dommages tissulaires ou non.

D'après ce qui tu dis plus loin, la restauration a plutôt bien amélioré les choses, donc
si tu penses que cette pathologie est à exclure, je te suis.
J'ai vu que la maladie de Lapeyronnie apparaissait chez des hommes d ages moyen, donc dans mon cas, cette courbure existant déja à l'âge de 9 ans ....
À 9 ans, la courbure était certainement due à la circonconcision très serrée. Ce qui n'exclue pas la formation de la maladie par la suite, accélérée par la peau tendue qui courbait ton sexe en érection, provocant un début d'inflammation tissulaire.
La maladie de Lapeyronie ne se détecte qu'avec les érections, elles ne sont que très rarement détecté avant l'âge adulte. Elles sont moins prononcées à l'adolescence et dégénèrent après la vie sexuelle "active".

Sur la force de l'éjaculation Je suis bien d'accord que le stress puisse jouer un rôle ; mais même quand je suis très excité et que je ne suis pas stressé (c'est arrivé quand même des dizaines de fois...), le final a toujours été assez frustrant et décevant ... les contractions ne sont pas très profondes, ce qu'on appelle l'orgasme n'est donc pas trés puissant et il n'y a pas de sensations "d'abandon".

Comme je te le disais, un comportement "d'anxiété de performance" peut être conscient ou inconscient.
L'idée n'est pas de te contredire mais d'éliminer les causes somatiques en premier et d'ensuite analyser si les causes ne sont pas psycho-somatiques.
Attention, une maladie psycho-somatique ne veut pas dire que tout est dans la tête, mais que c'est la tête qui a fait en sorte que le corps se créé une vraie maladie pour résoudre le conflit.

Pas de sensation d'abandon = pas de lâcher prise = maintien des défenses = stress ou anxiété

Le choix de tes mots : "le final a toujours été frustrant et décevant". "Toujours" et suivit de négatif. Cela démontre un état d'esprit qui peut être "résigné", un état d'esprit qui peut laisser de la place pour une anxiété anticipatrice. J'entends bien que ce sont des faits, que même excité, tu n'atteins pas ou peu l'orgasme. Mais du coup ça en fait un repère, qui peut t'empêcher d'être serin .

Cette interprétation n'engage que moi.


Mon intuition, mon expérience, ma connaissance du fonctionnement des garçons , me conduisent à penser que le fait d'avoir amputé des milliers de terminaison nerveuse (et désensibilisé les autres par la kératinisation); ont conduit à une sorte d'atrophie de la fonction "glandulaire".

C'est une possibilité j'en conviens, mais ne t'arrête pas à seulement celle-ci au risque de passer à côté du véritable problème.

J'ai lu quelques travaux de Dommergue (et Gautier) sur le sujet "glandulaire". C'est assez explicite mais cela manque de références et de preuves scientifiques. Après personne n'a démontré que ses travaux n'étaient pas valables, ils se sont plutôt concentrés sur son "antisémitisme"...


Le fait d'éliminer (ou altérer la qualité) de la moitié des terminaisons nerveuses chez un enfant de 4 ans, avant sa maturité sexuelle, pourrait être responsable d'un handicap général de ce système PULSATIF : soit le baril de poudre ne se remplit qu'à moitié ; soit la mèche est mouillée, le pétard fait "long feu". Quelque chose est détraqué

Soit on ne sait pas comment remplir le baril, soit le baril est percé, soit on a l'impression que l'on rempli le baril mais il est plus grand que prévu.
Voilà pourquoi il faut éliminer d'abord les causes somatiques (médicales).
le système nerveux sexuel stimule non seulement le cerveau

Le système nerveux sympathique s'active en cas de stress ou d'anxiété, il peut perturber l'éjaculation et l'érection.
Le système nerveux parasympathique est l'équivalent du mode "zen", du mode "veille", qui assure le bon fonctionnement de notre organisme.


Cela expliquerait pourquoi même après 15 jours d'abstinence, en l'absence de stress, et en présence d'une situation sexuelle excitante, j'ai une forte libido, mais a) les signes physiques de l'orgasme sont peu puissants b) le ressenti / interprétation cerveau est décevant

Un fois de plus c'est une possibilité. Mais je préfère me concentrer sur des solutions qui te seront bénéfiques. Si tes nerfs ont effectivement été sectionnés, il n'y a aucune possibilité de les faire repousser...

V (vigueur sexuelle) = ( (S) x (G) x (C) )2

Je trouve ça assez réducteur, très intéressant, très pertinent, mais il y a tellement d'autres facteurs qui entre dans équation selon moi.
L'âge, la qualité de vie, l’environnement, le comportement sexuel et la satisfaction de celui-ci, le vécu et la résilience etc.
Je pense qu'il faut voir la sexualité de façon holistique, dans son ensemble, car ce qui nous différencie des animaux c'est notre raisonnement.
Notre corps et plus particulièrement notre sexe, ne sont pas que des systèmes "mécaniques" autonomes, ils sont reliés au cerveau qui gère les fonctions de bases, comme un automate, les fonctions émotionnelles et les fonctions cognitives. Les deux dernières donnent un beau bordel qu'il faut aussi prendre en compte.

concernant la miction, depuis 1 an, (et donc 3 ans après avoir entamé ma restauration, et avoir eu le gland protégé en permanence), j'ai constaté une amélioration relative : de plus en plus souvent , jet plus franc et volumineux. je me demande si le phénomène de déssèchement du gland dont on parle, n'affecte pas également une grande partie de l'urètre.

C'est une très bonne nouvelle si tu constates une amélioration.
Je n'ai pas trouvé d'autres cas de dessèchement de l’urètre, ce qui ne veux pas dire que ça n'existe pas.
La fistule urétrale est l'une des principales complications de la circoncision.
La sténose peut être causé par une rigidité des tissus, soit après inflammation ou traumatisme durant l'opération, soit pendant la cicatrisation. Elle pourrait expliquer le jet d'urine difficile et les faibles éjaculations d'avant ta restauration. Restauration qui aurait commencer à résorber cette sténose par étirement et assouplissement de la verge.

Nicoco
Signature de ”NICOCO“ "je suis circoncis... J'ai vraiment pas de peau !" :D

"Je suis circoncis... Mais j'ai arrêté !" :thumbsup: